Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Infos Pratiques | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Syndicat Mixte Nord Dauphiné

Notre service pour vos déchets, c'est tout naturel

Menu principal

Recherche

Les déchets collectés

Contenu

AccueilLes déchets collectés > Les déchèteriesLe traitement des végétaux

Le traitement des végétaux

 

Notre agent de déchèterie est là pour vous guider dans votre tri, n’hésitez pas à lui demander conseil !

Les déchets verts sont des déchets organiques formés de résidus issus de l’entretien des espaces verts, des zones récréatives, des jardins privés, des serres, des terrains de sports…

Pictogramme Végétaux
Pictogramme Végétaux

On désigne par déchet vert les feuilles mortes, les tontes de gazon, les tailles de haies et d’arbustes, les résidus d’élagage, les déchets d’entretien de massifs ou de jardins. Ils proviennent des particuliers, des collectivités locales, des organismes publics ou parapublics (HLM…), des sociétés privées d’entretien des espaces verts.

Les végétaux sont traités par compostage. Le compostage est une opération qui consiste à dégrader, dans des conditions contrôlées, des déchets organiques en présence de l’oxygène de l’air qui les transforme en un produit utilisable comme amendement organique en épandage pour améliorer les propriétés des sols.

Les déchets verts collectés dans les déchèteries du SMND suivent plusieurs filières

Benne à végétaux
Benne à végétaux

- Le co-compostage avec les boues de la station d’épuration de Traffeyères à Saint Quentin Fallavier gérée par la SEMIDAO. Les boues, issues du traitement des eaux usées, sont valorisées en agriculture sous forme de compost par mélange avec des déchets verts broyés pour produire environ 4 000 tonnes de compost chaque année. Le compost produit par cette usine sera utilisé dans le cadre de plans d’épandage agréés par le Préfet. Une mise à disposition gratuite de compost pour les riverains est accessible à l’entrée de la station. (http://www.semidao.fr)

- Le co-compostage avec du fumier auprès d’un agriculteur local.

- Le compostage sur des plateformes diverses industrielles.