Notre service
pour vos déchets

Le tri sélectif

Le tri sélectif concerne les déchets recyclables de la vie courante (boîte de conserve, journal, paquet de biscuits, bocal de sauce tomate, bouteille de lait…).

Les emballages et les papiers

Sur le territoire du Syndicat Mixte Nord Dauphiné, les emballages et papiers sont collectés en point d’apport volontaire ou en porte à porte selon les secteurs.

Pour que les emballages puissent être correctement recyclés, il est important de respecter les consignes suivantes :

Pourquoi ne pas mettre les gros cartons ?

On exclut des emballages en carton tous les emballages plus volumineux, appelés cartons bruns :

  • Cartons d’emballages d’appareils ménagers, d’appareils électriques, de meubles
  • Cartons de déménagement
  • Boîtes à archives

 

Il y a deux raisons à cette exclusion. D’une part le volume de ces cartons occuperait tout l’espace du conteneur ou du bac et obstruerait l’ouverture lors du vidage. D’autre part, nos centres de tri sont équipés uniquement pour traiter les emballages ménagers. Les gros cartons bruns doivent donc être déposés en déchèterie pour suivre leur propre filière de recyclage.

Collectés par les équipes du SMND, les emballages sont ensuite acheminés vers des centres de tri pour enlever les erreurs de tri et séparer les différentes familles d’emballages et papiers. Chaque flux est alors expédié dans sa propre usine de recyclage.

En savoir plus sur le traitement des emballages et papiers

Le papier est mis en balle pour faciliter le transport et est envoyé vers des usines de recyclage. Il est alors brassé dans un « pulpeur » en présence d’eau, ce qui permet de rompre les liaisons entre les fibres de cellulose et de les séparer d’éventuels produits résiduels.

Ce procédé est généralement complété par des opérations d’épuration et de désencrage. L’épuration sépare les fibres des éléments qui leur sont associés : colles, vernis, agrafes ; le désencrage est nécessaire simplement pour la fabrication de pâte blanche, procédé essentiellement utilisé dans le cas du recyclage des journaux-magazines.

Les fibres rejoignent alors le procédé habituel de fabrication du papier.

Le papier recyclé sert à fabriquer des enveloppes, des journaux, des feuilles, des cahiers et d’autres objets en papier ou en carton.

Reportage centre de triUne fois triés, les emballages ménagers en cartons et les briques alimentaires sont mis en balle pour faciliter le transport et sont envoyés vers des usines de recyclage. Ils connaissent alors un traitement similaire à celui des papiers.

Balles d’emballages métalliquesParmi l’ensemble des métaux existants, deux types sont à distinguer pour la fabrication des emballages : l’acier et l’aluminium. Ils sont présents dans de nombreux emballages ménagers car ils possèdent plusieurs qualités : résistance à la déformation, solidité, conservation des aliments dans le temps et recyclable à l’infini.

Dans les centres de tri, des machines équipées d’un aimant et/ou du courant de Foucault permettent de séparer les emballages en acier des emballages en aluminium.

Ils sont conditionnés en balles afin de faciliter leur transport et subiront un traitement propre à chacun. Tous les deux seront fondus mais à des températures différentes du fait de leur composition. Ils reprendront alors la forme de nouveaux objets en métal : emballages alimentaires, outillage et pièces mécaniques.

 

Dans les centres de tri, les bouteilles et flacons plastiques sont séparés en trois groupes :

  • le PolyEthylène Téréphtalate (PET) clair,
  • le PolyEthylène Téréphtalate (PET) foncé,
  • le PolyEthylène Haute Densité (PEHD).

 

Balles de bouteilles en plastique

Dès lors, ils sont conditionnés en balles pour être envoyés chez un professionnel. Ils seront traités (lavage et broyage) et recyclés selon leur composition pour devenir à nouveau des granulés de plastique.

Les granulés de PET servent ensuite à réaliser de nouvelles bouteilles, des fibres utilisées dans le textile (fibre polaire, rembourrage de couette…) et dans le BTP (géotextile, isolation …).

Les granulés de PEHD, permettent de fabriquer différents types d’objets tels que des arrosoirs, des poubelles, des tuyaux pour le passage de fils électriques et de l’eau.

Le verre

Sur le territoire du Syndicat Mixte Nord Dauphiné, le verre est collecté uniquement en point d’apport volontaire.

Pour que le verre puisse être correctement recyclé, il est important de respecter les consignes suivantes :

Collecté par les équipes du SMND, le verre est d’abord stocké sur une plateforme située sur le site du syndicat à Heyrieux. Il est ensuite transporté dans des verreries où il va subir des opérations de tri avant recyclage.

plateforme de stockage du verre au smnd

Au premier tri manuel, les erreurs importantes sont retirées (sacs, bouteilles en plastique…). Ensuite, un tri mécanique épure le verre des métaux ferreux et non ferreux puis un tri optique au laser identifie les infusibles (porcelaine, verre culinaire, vitrocéramique) et enfin un soufflage enlève les éléments légers tels que les bouchons et le papier.

Le verre est alors broyé pour obtenir du « calcin ». Ce calcin est fondu à 1 600°C pour reformer des emballages ou pour participer à la fabrication des isolants.

Pourquoi les autres déchets en verre ne sont pas recyclables ?

  • La vaisselle et la décoration en verre nécessitent une température de fusion supérieure à 1600°C.
  • Les verres à boire ont un pourcentage de plomb élevé qui se dépose au fond des fours et attaque les briques réfractaires.
  • Les vitres, les miroirs, les ampoules sont des mélanges de différents composés.